top of page

Le Wonderland intérieur

Quand on n’a pas appris à connaître ses pensées et ses émotions, c’est comme si on se baladait avec l’équivalent du monde d’Alice au pays des merveilles à l’intérieur de soi, sans le savoir…




Quand ça va, ça se passe bien. On est tranquille.


Mais quand ça ne va plus, que ça se détraque, que ça se déchaîne, on ne sait ni pourquoi ni comment. On essaye d’affronter le truc bravement dans notre tête, tout.e seul.e, à l’aveugle, en priant pour que ça passe, et vite.


Comment je sais ça ?


Parce que j’ai vécu une trentaine d’années comme ça, en ignorant tout ce petit monde à l’intérieur de moi.


Jusqu’au jour où, c’était plus possible. C’était trop insupportable. Ça avait trop de conséquences indésirables. Je ne pouvais plus continuer à prier pour que « ça aille », que les coutures lâchent pas à un moment où « il ne faut pas » et que ma tête me laisse suffisamment tranquille pour y voir clair et prendre de bonnes décisions.


Evidemment, à l’époque, quand je me suis lancée dans la recherche de réponses et de solutions, je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire, ni de ce que je faisais. Je ne savais pas où il fallait aller, ni si j’allais arriver quelque part un jour. J’avais encore moins conscience que je créais quelque chose. Je voulais juste « aller mieux ».


Et ça, c’est la meilleure des motivations pour apprendre, vraiment savoir de quoi on parle et aider ses clients…


Aurélie

コメント


bottom of page